Accueil du site ...

Conte de Noël et voeux pour 2012

Publié par Pierre-Olivier Sur le Vendredi 23 Décembre 2011

Conte de Noël et voeux pour 2012
Cette année sous le sapin, des parents préoccupés par les tendances opposées de leurs deux enfants, ont voulu déposer deux cadeaux bien différents, en plaçant toute leur espérance dans leurs vertus thérapeutiques respectives. En effet, le plus jeune était d’un optimisme béat qui leur faisait craindre que son émerveillement d’enfant se transforme avec l’âge en naïveté d’adulte… quant à l’ainé, son pessimisme était tel qu’ils redoutaient de le voir un jour se transformer en un profond désespoir.

- pour le petit pessimiste, ils déposèrent (dans des souliers qu’ils durent aller chercher eux même dans sa chambre) un magnifique train électrique, avec tout ce qu’il faut pour allumer des étoiles dans les yeux des petits et des grands garçons ;

- pour le petit optimiste, (dont les souliers étaient sous le sapin depuis une semaine), du crottin de cheval.

Au moment de découvrir les cadeaux apportés par le jovial barbu, la nature des deux garçons allait-elle s’inverser ?

- le petit pessimiste jeta sur le train électrique un regard indifférent et repartit dans sa chambre, en maugréant : « il ne fonctionnera pas les jours de coupures d’électricité » ;

- mais le petit optimiste, en découvrant le crottin, se précipita vers ses parents, le visage radieux et en criant sa joie : « papa, maman, le père Noël m’a apporté un cheval !!!! Il est allé se dégourdir les jambes…. Mais il va revenir ! ».

Que 2012 nous fasse rire, rêver, et nous réjouir… Et qu’en pleine crise aussi effrayante que les ténèbres, rien n’altère notre heureuse nature pour que, à la façon d’un petit optimiste sorti d’un conte de Noël – inspiré d’une histoire racontée par Olivier Schnerb - nous trouvions dans le crottin, outre la promesse d’une belle récolte, le retour de cette prospérité qui garantit notre indépendance et notre liberté.


        

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


A lire aussi ...
< >

Vendredi 16 Août 2013 - 17:43 Jacques Vergès

Dimanche 17 Mars 2013 - 23:30 Olivier Metzner